COFAMECA - Conception - Etudes - Assistance - Fabrication mécanique | Longueville - Manche - Normandie - Bretagne - Ile de France |

RESPONSABILITE SOCIALE

COFAMECA est une entreprise responsable et engagée socialement, sur le plan environnemental et d’un point de vue Ethique.

Les valeurs de probité, d’intégrité et de transparence animent Cofameca, elles sont partagées et respectées par l’ensemble des dirigeants, salariés, et collaborateurs extérieurs et occasionnels de Cofameca. Elles sont intégrées dans son développement et modèle économique.

A cet effet, nous avons d’ailleurs été reconnu par ECOVADIS en obtenant le score global de 61%, qui place Cofameca parmi les 11 % des entreprises les mieux notées. Notre entreprise a même obtenu une médaille d’argent pour sa performance RSE !

Cofameca partage les 17 Objectifs de développement durable (ODD) adoptés par l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies pour la période 2015-2030.

Ils couvrent l’intégralité des enjeux de développement dans tous les pays tels que le climat, la biodiversité, l’énergie, l’eau, la pauvreté, l’égalité des genres, la prospérité économique ou encore la paix, l’agriculture, l’éducation, etc.

Cofameca participe pleinement à l’intégration des ODD à travers l’entreprise et la Société. Elle contribue et contribuera à la prospérité et à la paix des différentes populations et à un développement durable réussi de la planète.

Les engagements couvrent les quatre piliers de la RSE :

Responsabilité sociale et sociétale : Cofameca considère que les droits de l’Homme, le respect, la promotion des droits de l’homme, ainsi que la prévention de leurs violations sont au cœur de la responsabilité sociétale des entreprises. Le modèle social de Cofameca est fondé sur le bien-être et le respect de l’Homme et sur le partage de connaissances et des compétences. Plus qu’un engagement, c’est une philosophie, une façon de penser,

Politique d’achats : Cofameca s’engage avec des partenaires qui partagent les mêmes valeurs et visions en termes d’éthique, de protection de l’environnement et de responsabilité sociale,

Problématique environnementale : Une politique énergétique et environnementale repose sur la protection de l’environnement et une exploitation réfléchie de nos ressources,

L’Ethique : L’objectif de Cofameca est de s’engager et progresser dans des pratiques d’éthique et de transparence qui soient cohérentes avec ses démarches de responsabilité sociétale. Elles sont le fondement des valeurs de Cofameca.

Dispositif d’alerte anti-harcèlement et discrimination :

Cofameca est une entreprise responsable et engagée. À ce titre, nous attendons de tous une attitude irréprochable en matière de respect des droits de l’homme et de manière plus générale d’Ethique, en complète adéquation avec nos valeurs de probité, intégrité et transparence.

Nous incitons donc toutes les parties prenantes à signaler tout comportement qui ne correspond pas à ces valeurs.

Dispositif d’alerte éthique

COFAMECA renforce ses engagements en matière d’éthique et de lutte contre la corruption, en mettant un dispositif d’alerte à la disposition de ses collaborateurs et à toutes ses parties prenantes (sous-traitants, clients, fournisseurs, etc.).

Ce dispositif doit permettre à toute personne victime ou témoin des faits mentionnés ci-après de les rapporter à notre Comité d’Alerte Éthique tout en protégeant l’identité et en garantissant l’anonymat du lanceur.

De quoi parlons-nous ?

  • de crime ou de délit,
  • de toute violation grave et manifeste d’une loi, d’un règlement ou d’un engagement national ou, international régulièrement ratifié ou approuvé par la France,
  • de toutes les obligations définies par les règlements européens,
  • de faits de corruption ou de trafic d’influence.

Tout manquement rapporté sera investigué par le Comité d’Alerte Éthique de COFAMECA.

Vous disposez des choix indiqués ci-dessous. Veuillez sélectionner le type de signalement d’alerte à l’éthique que vous souhaitez effectuer.

Dispositif d’alerte travail (travaildes enfants, travail forcé et traite des êtres humains)

Mettre fin au travail des enfants, au travail forcé et à la traite des êtres humains dans les chaînes d’approvisionnement mondiales est indispensable.

Les faits montrent que le travail des enfants, le travail forcé et la traite des êtres humains dans les chaînes d’approvisionnement mondiales peuvent être imputés à l’interaction de trois facteurs critiques :

  • les lacunes dans la législation, l’application de la loi et l’accès à la justice qui créent un espace de non-conformité
  • les pressions socioéconomiques auxquelles sont confrontés les individus et les travailleurs
  • la conduite et l’environnement des entreprises

COFAMECA se sent de plus en plus concernée par le travail des enfants au sein de sa chaîne de production : elle le considère comme incompatible avec ses valeurs, il nuit à notre image, à notre capacité à recruter et à retenir les meilleurs employés.

COFAMECA soutient ainsi les efforts des entreprises pour réduire le travail des enfants et mieux respecter les normes de l’OIT sur le travail des enfants, à savoir, la Convention n° 138 sur l’âge minimum et la Convention n° 182 sur les pires formes de travail des enfants.

COFAMECA a donc décidé à son niveau de mettre en place un dispositif d’alerte pour réduire jusqu’à éliminer le travail des enfants

Vous trouverez ci-dessous quatre onglets permettant d’accéder aux formulaires en ligne mis en œuvre par Cofameca à l’attention de ses candidat(e)s, collaborateurs(trices), intérimaires, destinés au recueil de toute demande en matière de discrimination et de harcèlement.

FORMULAIRE

Ce formulaire en ligne est uniquement destiné aux salarié(e)s, intérimaires et aux candidat(e)s Cofameca.

Il est dédié aux demandes en matière de discrimination. Aucun autre signalement ne peut être effectué par ce biais.

Les messages anonymes n’étant pas pris en compte, vous êtes tenu(e) d’indiquer vos nom et coordonnées. Le caractère complet, sérieux et objectif des éléments renseignés est la meilleure garantie d’un traitement efficace de votre demande.

Il est rappelé qu’une utilisation abusive de ce dispositif est susceptible d’exposer son auteur à des sanctions disciplinaires, ainsi qu’à des poursuites judiciaires.

Les destinataires de ces données sont uniquement les membres du Comité d’Ethique de Cofameca, soumis à un devoir renforcé de confidentialité.

Email personnel ou professionnel qui sera utilisé pour l’envoi de l’accusé de réception et les échanges ultérieurs
Afin de faciliter le traitement de votre message, merci de renseigner au moins un des deux champs, fixe ou portable, personnel ou professionnel

« Les critères ci-dessus sont ceux définis par l’article 225-1 du Code Pénal, plusieurs choix sont possibles, mais au moins un choix est obligatoire pour valider le formulaire »

COFAMECA accorde la plus haute importance à la protection et à la confidentialité des données, et se conforme aux dispositions du Règlement européen « relatif à la protection des personnes physiques à l’égard du traitement des données à caractère personnel et à la libre circulation de ces données » (RGPD) ainsi qu’aux réglementations nationales applicables relatives à la protection des données à caractère personnel.


Traitement confidentiel des alertes
Les signalements sont toujours traités dans la plus stricte confidentialité. Le Comité d’Alerte analyse la recevabilité du signalement, échange avec le lanceur d’alerte, et procède aux actions et enquêtes requises par le cas spécifique jusqu’à sa clôture.

Toute personne obtenant l’accès aux données est tenue de veiller à leur stricte confidentialité.

Information de la (des) personne(s) concernée(s) par l’alerte
La personne mentionnée dans un signalement est informée des données à caractère personnel la concernant. Elle n’a pas d’information lui permettant d’identifier le lanceur d’alerte.
Si des mesures conservatoires sont nécessaires, notamment pour prévenir la destruction des preuves ou pour les nécessités de l’enquête, l’information de cette personne pourra intervenir après l’adoption de ces mesures, conformément aux dispositions légales applicables.

Droits des personnes concernées
En vertu de la réglementation applicable en matière de protection des données, le lanceur d’alerte et la (les) personne(s) concernée(s) par le signalement bénéficient d’un droit d’information, d’accès, de rectification, d’effacement et d’opposition au traitement des données à caractère personnel qui les concernent.
Lorsque le droit d’effacement est invoqué, le Comité d’Alerte examine dans quelle mesure les données sauvegardées sont encore nécessaires pour le traitement d’une alerte. Les données qui ne sont plus nécessaires sont supprimées.
Si le droit d’opposition est invoqué, le Comité d’Alerte examine rapidement dans quelle mesure il n’existe plus des motifs légitimes et impérieux pour le traitement qui prévalent sur les intérêts et les droits et libertés de la personne concernée, ou pour la constatation, l’exercice ou la défense de droits en justice. En outre, le lanceur d’alerte et la (les) personne(s) mentionnée(s) dans le signalement ont le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.

Durée de conservation des données à caractère personnel
Les données à caractère personnel sont conservées pour la durée nécessaire à la vérification et l’instruction du signalement ou prévue par la loi applicable. Une fois l’alerte traitée, ces données à caractère personnel sont détruites dans un délai de deux mois après la clôture.

FORMULAIRE

Ce formulaire en ligne est uniquement destiné aux salarié(e)s, intérimaires et aux candidat(e)s de Cofameca.

Il est dédié aux demandes relatives au harcèlement, qu’il s’agisse d’un signalement ou d’une demande d’informations.
Les messages anonymes n’étant pas pris en compte, vous êtes tenu(e) d’indiquer vos nom et coordonnées. Le caractère complet, sérieux et objectif des éléments renseignés est la meilleure garantie d’un traitement efficace de votre demande.

Il est rappelé qu’une utilisation abusive de ce dispositif est susceptible d’exposer son auteur à des sanctions disciplinaires, ainsi qu’à des poursuites judiciaires.

Les destinataires de ces données sont uniquement les membres du Comité d’Ethique de Cofameca, soumis à un devoir renforcé de confidentialité.

Email personnel ou professionnel qui sera utilisé pour l’envoi de l’accusé de réception et les échanges ultérieurs
Afin de faciliter le traitement de votre message, merci de renseigner au moins un des deux champs, fixe ou portable, personnel ou professionnel

COFAMECA accorde la plus haute importance à la protection et à la confidentialité des données, et se conforme aux dispositions du Règlement européen « relatif à la protection des personnes physiques à l’égard du traitement des données à caractère personnel et à la libre circulation de ces données » (RGPD) ainsi qu’aux réglementations nationales applicables relatives à la protection des données à caractère personnel.


Traitement confidentiel des alertes
Les signalements sont toujours traités dans la plus stricte confidentialité. Le Comité d’Alerte analyse la recevabilité du signalement, échange avec le lanceur d’alerte, et procède aux actions et enquêtes requises par le cas spécifique jusqu’à sa clôture.

Toute personne obtenant l’accès aux données est tenue de veiller à leur stricte confidentialité.

Information de la (des) personne(s) concernée(s) par l’alerte
La personne mentionnée dans un signalement est informée des données à caractère personnel la concernant. Elle n’a pas d’information lui permettant d’identifier le lanceur d’alerte.
Si des mesures conservatoires sont nécessaires, notamment pour prévenir la destruction des preuves ou pour les nécessités de l’enquête, l’information de cette personne pourra intervenir après l’adoption de ces mesures, conformément aux dispositions légales applicables.

Droits des personnes concernées
En vertu de la réglementation applicable en matière de protection des données, le lanceur d’alerte et la (les) personne(s) concernée(s) par le signalement bénéficient d’un droit d’information, d’accès, de rectification, d’effacement et d’opposition au traitement des données à caractère personnel qui les concernent.
Lorsque le droit d’effacement est invoqué, le Comité d’Alerte examine dans quelle mesure les données sauvegardées sont encore nécessaires pour le traitement d’une alerte. Les données qui ne sont plus nécessaires sont supprimées.
Si le droit d’opposition est invoqué, le Comité d’Alerte examine rapidement dans quelle mesure il n’existe plus des motifs légitimes et impérieux pour le traitement qui prévalent sur les intérêts et les droits et libertés de la personne concernée, ou pour la constatation, l’exercice ou la défense de droits en justice. En outre, le lanceur d’alerte et la (les) personne(s) mentionnée(s) dans le signalement ont le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.

Durée de conservation des données à caractère personnel
Les données à caractère personnel sont conservées pour la durée nécessaire à la vérification et l’instruction du signalement ou prévue par la loi applicable. Une fois l’alerte traitée, ces données à caractère personnel sont détruites dans un délai de deux mois après la clôture.

FORMULAIRE

Ce formulaire en ligne est uniquement destiné aux salarié(e)s, intérimaires et aux candidat(e)s Cofameca.

Il est dédié aux demandes en matière de discrimination. Aucun autre signalement ne peut être effectué par ce biais.

Les messages anonymes n’étant pas pris en compte, vous êtes tenu(e) d’indiquer vos nom et coordonnées. Le caractère complet, sérieux et objectif des éléments renseignés est la meilleure garantie d’un traitement efficace de votre demande.

Il est rappelé qu’une utilisation abusive de ce dispositif est susceptible d’exposer son auteur à des sanctions disciplinaires, ainsi qu’à des poursuites judiciaires.

Les destinataires de ces données sont uniquement les membres du Comité d’Ethique de Cofameca, soumis à un devoir renforcé de confidentialité.



Veuillez identifier le ou les individus impliqués dans cette situation :

COFAMECA accorde la plus haute importance à la protection et à la confidentialité des données, et se conforme aux dispositions du Règlement européen « relatif à la protection des personnes physiques à l’égard du traitement des données à caractère personnel et à la libre circulation de ces données » (RGPD) ainsi qu’aux réglementations nationales applicables relatives à la protection des données à caractère personnel.


Traitement confidentiel des alertes
Les signalements sont toujours traités dans la plus stricte confidentialité. Le Comité d’Alerte analyse la recevabilité du signalement, échange avec le lanceur d’alerte, et procède aux actions et enquêtes requises par le cas spécifique jusqu’à sa clôture.

Toute personne obtenant l’accès aux données est tenue de veiller à leur stricte confidentialité.

Information de la (des) personne(s) concernée(s) par l’alerte
La personne mentionnée dans un signalement est informée des données à caractère personnel la concernant. Elle n’a pas d’information lui permettant d’identifier le lanceur d’alerte.
Si des mesures conservatoires sont nécessaires, notamment pour prévenir la destruction des preuves ou pour les nécessités de l’enquête, l’information de cette personne pourra intervenir après l’adoption de ces mesures, conformément aux dispositions légales applicables.

Droits des personnes concernées
En vertu de la réglementation applicable en matière de protection des données, le lanceur d’alerte et la (les) personne(s) concernée(s) par le signalement bénéficient d’un droit d’information, d’accès, de rectification, d’effacement et d’opposition au traitement des données à caractère personnel qui les concernent.
Lorsque le droit d’effacement est invoqué, le Comité d’Alerte examine dans quelle mesure les données sauvegardées sont encore nécessaires pour le traitement d’une alerte. Les données qui ne sont plus nécessaires sont supprimées.
Si le droit d’opposition est invoqué, le Comité d’Alerte examine rapidement dans quelle mesure il n’existe plus des motifs légitimes et impérieux pour le traitement qui prévalent sur les intérêts et les droits et libertés de la personne concernée, ou pour la constatation, l’exercice ou la défense de droits en justice. En outre, le lanceur d’alerte et la (les) personne(s) mentionnée(s) dans le signalement ont le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.

Durée de conservation des données à caractère personnel
Les données à caractère personnel sont conservées pour la durée nécessaire à la vérification et l’instruction du signalement ou prévue par la loi applicable. Une fois l’alerte traitée, ces données à caractère personnel sont détruites dans un délai de deux mois après la clôture.

FORMULAIRE

Ce formulaire en ligne est uniquement destiné aux salarié(e)s, intérimaires et aux candidat(e)s Cofameca.

Il est dédié aux demandes en matière de discrimination. Aucun autre signalement ne peut être effectué par ce biais.

Les messages anonymes n’étant pas pris en compte, vous êtes tenu(e) d’indiquer vos nom et coordonnées. Le caractère complet, sérieux et objectif des éléments renseignés est la meilleure garantie d’un traitement efficace de votre demande.

Il est rappelé qu’une utilisation abusive de ce dispositif est susceptible d’exposer son auteur à des sanctions disciplinaires, ainsi qu’à des poursuites judiciaires.

Les destinataires de ces données sont uniquement les membres du Comité d’Ethique de Cofameca, soumis à un devoir renforcé de confidentialité.



Veuillez identifier le ou les individus impliqués dans cette situation :

COFAMECA accorde la plus haute importance à la protection et à la confidentialité des données, et se conforme aux dispositions du Règlement européen « relatif à la protection des personnes physiques à l’égard du traitement des données à caractère personnel et à la libre circulation de ces données » (RGPD) ainsi qu’aux réglementations nationales applicables relatives à la protection des données à caractère personnel.


Traitement confidentiel des alertes
Les signalements sont toujours traités dans la plus stricte confidentialité. Le Comité d’Alerte analyse la recevabilité du signalement, échange avec le lanceur d’alerte, et procède aux actions et enquêtes requises par le cas spécifique jusqu’à sa clôture.

Toute personne obtenant l’accès aux données est tenue de veiller à leur stricte confidentialité.

Information de la (des) personne(s) concernée(s) par l’alerte
La personne mentionnée dans un signalement est informée des données à caractère personnel la concernant. Elle n’a pas d’information lui permettant d’identifier le lanceur d’alerte.
Si des mesures conservatoires sont nécessaires, notamment pour prévenir la destruction des preuves ou pour les nécessités de l’enquête, l’information de cette personne pourra intervenir après l’adoption de ces mesures, conformément aux dispositions légales applicables.

Droits des personnes concernées
En vertu de la réglementation applicable en matière de protection des données, le lanceur d’alerte et la (les) personne(s) concernée(s) par le signalement bénéficient d’un droit d’information, d’accès, de rectification, d’effacement et d’opposition au traitement des données à caractère personnel qui les concernent.
Lorsque le droit d’effacement est invoqué, le Comité d’Alerte examine dans quelle mesure les données sauvegardées sont encore nécessaires pour le traitement d’une alerte. Les données qui ne sont plus nécessaires sont supprimées.
Si le droit d’opposition est invoqué, le Comité d’Alerte examine rapidement dans quelle mesure il n’existe plus des motifs légitimes et impérieux pour le traitement qui prévalent sur les intérêts et les droits et libertés de la personne concernée, ou pour la constatation, l’exercice ou la défense de droits en justice. En outre, le lanceur d’alerte et la (les) personne(s) mentionnée(s) dans le signalement ont le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.

Durée de conservation des données à caractère personnel
Les données à caractère personnel sont conservées pour la durée nécessaire à la vérification et l’instruction du signalement ou prévue par la loi applicable. Une fois l’alerte traitée, ces données à caractère personnel sont détruites dans un délai de deux mois après la clôture.